mercredi 16 mars 2016

Le trail urbain de Saint-Lô

Saint-Lô le dimanche 6 mars. Cherbourg le dimanche suivant.
Deux trails urbains dont j'avais réservé les dates depuis longtemps : Saint-Lô serait une course bien sympathique pour accrocher un premier dossard de l'année, Cherbourg une très grosse sortie longue test en plein milieu de prépa marathon.
Le trail urbain étant un combo plutôt intéressant entre course sur routes, et courses sur chemins plus ou moins difficiles, avec plus ou moins de dénivelé.

Aujourd'hui, c'est à Saint-Lô que je vous emmène.
  • Les trails du Pays Saint-Lois - 15km (D+ 160m)
Les Trails du Pays Saint-Lois gravitent autour de la ville préfecture du département de la Manche et sont organisés par des membres issus de l'Amicale des Sapeurs Pompiers de Saint-Lô, de la Gendarmerie de Saint-Lô et de l'association Les Sympas.
Pour cette troisième édition, trois distances étaient proposées : 7, 15 ou 31 km. 

Crédit Photo : http://trailsdupayssaintlois.fr/
Pour une première course officielle de l'année, et surtout à peu d'échéance du trail cherbourgeois, nous n'allions pas tenter l'impossible et on verrait quelles seraient les sensations sur du 15 km pour commencer.
La météo est au beau fixe : il fait certes très froid ce dimanche matin, il aura fallu bien gratter le pare-brise avant la petite heure de route qui distance mon chez-moi de Saint-Lô, mais le soleil est bien là ce qui est d'autant plus motivant.
J'arrive à 9h15, le temps d'aller récupérer le dossard (et la surprise d'un sac de récompenses, dont du cidre et une terrine, les Normands ne rigolent pas) et d'aller m'échauffer un petit quart d'heure avant le départ à 10h15.

Il y a du monde : sur les trois courses, ce sont plus de 650 participants qui sont attendus.
Le trail de Saint-Lô sera l'occasion de revoir des visages qu'on rencontre régulièrement lors d'autres courses sur l'année, l'occasion d'en rencontrer des nouveaux aussi (coucou Martial !).
On se retrouve d'ailleurs avec Martial quelques dizaines de minutes avant le départ, on va se placer sous l'arche de départ et 10h15 est vite sonné.
On part tranquillement, au coude à coude avec les autres participants, on traversera d'abord le garage Audi (mais j'ai continué de regarder bien droit devant moi, avant les belles voitures, il y aura d'autres occasions de dépenser son argent) avant de se retrouver dans un premier petit chemin qui descend vers le cœur de la ville. On était bien haut au départ, on est redescendu bien bas tout de suite et la cadence fut à quelque chose près de ce genre pendant 15 km : monter-descendre-monter-descendre,...

Saint-Lô est une ville qui avait été complètement détruite après la seconde guerre mondiale. En conséquence, reconstruite certainement très vite, ce n'est pas une ville vraiment jolie de prime abord(mon humble avis). Seuls les abords des remparts auraient du charme. Et bien finalement, j'ai durant ces 15 kilomètres redécouvert cette petite ville avec des petits endroits cachés, ou bien des endroits qui ont été réaménagés depuis quinze ans où j'y ai fait une partie de mes études. On a certes traversé des quartiers aux barres d'HLM assez vilains, mais on est aussi remontés dans les remparts par ces escaliers, redescendus le long de la Vire et pris pendant quelque temps le chemin de halage bien agréable, où la réverbération de l'eau grâce au soleil matinal nous aurait donné l'envie d'enlever nos manches longues illico presto. On est ensuite remontés, pas très loin de la salle de concert du Normandy je crois, du moins, on a repris quelques escaliers et des sentiers de traverse par derrière avant de se retrouver bien en haut du côté du Haras National. 

Crédit photo : Jérôme Dalmont
Il nous restait à peu près 3-4 kilomètres et de temps en temps, on s'échangeait quelques mots avec Martial, à savoir si tout allait bien. Je me souviens lui avoir dit au km 10-11 que le rythme cassait bien les jambes. Alors on continue notre jolie promenade du dimanche, toujours sous le soleil mais avec ce gros ciel menaçant au loin qui nous fait dire qu'il est grand temps d'arriver.
Au détour d'un chemin, on se retrouve sur une piste cyclable et j'aperçois le haut de la caserne des pompiers : on est presque revenus au point de départ.
Dernière accélération, j'entends un "Anne-Claire" : mes parents qui allaient peut-être venir sont là pour le final ! Je reprends mes esprits, vais manger du pain d'épices et boire de l'eau gazeuse avant de les retrouver un peu. Je retourne voir Martial, une photo souvenir, hop, c'est dans la boîte et dans la tête : c'est tellement plus sympathique de se connaître enfin pour de vrai, pas seulement via les réseaux virtuels.

Un très bon moment, des sourires encore, une organisation aux petits oignons (bravo aux organisateurs et nombreux bénévoles) et une performance pas vraiment vilaine : 15 kilomètres parcourus en 1'26''51, arrivée 234ème sur 351, 9ème de ma catégorie sur 21.
On y allait pour se tester, pour ne surtout pas se casser pour les 26 kilomètres de Cherbourg une semaine plus tard et on y allait surtout pour prendre du plaisir.
Ce fut chose faite, l'ambiance était au rendez-vous et les supporters saint-lois aussi : la ville était bien animée en ce dimanche matin et ça fait toujours plaisir à vivre, toute cette effervescence.
Un aparté pour Martial dont c'était le premier trail officiel : et bien encore un grand bravo ! S'attaquer à un 15 km à la sortie de l'hiver et seulement un an après avoir débuté la course à pied, tu t'es rudement bien débrouillé !
Sa performance l'a d'ailleurs encore plus motivé car j'ai su depuis qu'il s'était réinscrit dans la foulée sur un 10 km officiel :-) #tuesfichuMartialtuesmaintenanttombedanslapotionmagiquedelacourseapied

En matière de récupération, pas de souci particulier. Je suis ressortie trois fois la semaine qui a suivi et c'était déjà l'heure de se préparer pour Cherbourg.
Cherbourg où je reviens en fin de semaine ou début de semaine prochaine vous parler des 26 kilomètres du Trail de la CUC où je serai un peu plus bavarde, et dont la récupération est un peu plus compliquée...

à très vite, à Cherbourg ! 
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Bravo Madame ! On voit pas la ville de la même façon quand on court. On la redécouvre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement Big Daddy ! Et merci de ton passage par ici.

      Supprimer
  2. Merci Anne-Claire pour ce récit et tes compliments. Je me retrouve parfaitement dans ce que tu écris et... c'est normal ;-) C'est vrai, pour moi, c'était une première expérience, j'ai d'ailleurs hésité avant de me lancer... la distance, le concept... allais-je être à la hauteur. Alors, rassuré par ton expérience, je me suis lancé. J'ai appris plein de choses au cours de cette presque 1h30 ensemble... à nous relayer. C'était amusant... Et, grâce à toi, nous avons même gagné quelques places à l'arrivée. Cette gestion de la course m'avait permis de garder ce petit nécessaire de ressources. Finalement, je pense que nous aurions pu approcher le classement 200 compte tenu du parcours et de notre état à l'arrivée. Comme toi, j'ai aimé découvrir Saint-Lô autrement, et avoir, à la fois, le sentiment de descendre dans une cuvette, lorsque nous sommes arrivés en bord de vire, et de monter sur une colline lorsque nous avons traversé le pôle hippique... Les escaliers restent un exercice très cardio... mais il fallait bien varier les plaisirs dans ce trail urbain avant tout ! Et puis, nous avons eu beaucoup de chance avec le temps... tu m'as dit "regarde les nuages, dépêchons-nous d'arriver"... et tu as eu raison... quel déluge quelques minutes plus tard.
    Je suis d'accord avec toi sur l'organisation au top... les cadeaux, la collation... j'aime aussi le pain d'épices ;-)
    Au final, une superbe expérience. Merci encore à toi. Et beaucoup de réussite pour tes prochains challenges !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Martial, pour ce long débrief vu de ton côté, pour tes encouragements. Et c'est encourageant de lire ô combien tu as apprécié cette sortie. C'était franchement sympa : c'est bien ce que j'aime le plus de la course à pied, c'est que chaque sortie, et qui plus est les sorties officielles parmi d'autres passionnés, est garante de passer un très bon moment et restera un très bon souvenir. Des bons moments qui nous aident à avancer dans le quotidien un peu trop rapide, qui nous échappe un peu trop quelquefois. à très bientôt et bonnes continuations à toi.

      Supprimer
  3. Merci Madame l'epicurienne pour ce bel article sur notre course et partagé sur les réseaux sociaux...
    En tant qu'organisateur, vos messages d'après course nous permettent de prolonger encore ces moments d'enthousiame qui furent les nôtres dans la préparation de cet événement.

    Bon marathon ...et et peut être plus pour la suite...
    "Il faut avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
    Pierre L.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup à vous pour votre commentaire qui me fait aussi très plaisir ! Et avec cette citation, vous avez visé juste : tout à fait la ligne de conduite de ce blog, et dans ma vie en général (car le matin, on a aussi deux solutions : soit tu te recouches et tu continues de rêver, soit tu te lèves et tu pars réaliser tes rêves...). Merci et longue route aux Trails du Pays Saint-Lois !

      Supprimer