jeudi 8 mai 2014

Assister à un match au Vélodrome : J'aime, J'aime pas.

Le week-end dernier, nous étions à Marseille. 
Une virée en amoureux où chacun y a trouvé son compte : il y a bien longtemps que je voulais découvrir cette ville, tout comme monsieur le mari qui allait en plus réaliser un rêve de gosse, du moins un rêve qu'il avait depuis assez longtemps dans le coin de sa tête : assister à un match de son équipe de foot favorite : l'OM.
Personnellement, le foot, ce n'est pas tellement ma tasse de thé. 
Il y a quelques années pourtant, je me prenais à apprécier des matchs à la télé ou à suivre les résultats de Ligue 1 ou Ligue 2 et savoir quelles équipes dominaient ou pas. Et puis, les années passant, j'ai beaucoup moins aimé tout cet argent en jeu (même si l'argent aurait tendance à se banaliser dans le sport en général, pas seulement dans le foot, on est d'accord) et surtout le comportement puéril et irrespectueux de certains joueurs, tout à l'inverse de ce qu'on essaie d'inculquer à nos enfants. Souvenez-vous le flop en Afrique du Sud. Ce n'était pas qu'un flop d'ailleurs, ce qu'il s'est passé là-bas a fait bien du mal à l'image du foot français et beaucoup de Français gardent des images pas très jolies de nos "joueurs professionnels" lors de cette coupe du monde.

C'est avec ces images et cette opinion que j'allais donc assister à Marseille-Lyon dimanche 4 mai dernier. Arrivant comme cela, on penserait qu'un tel match ne me plairait certainement pas. Même ma moitié était plutôt septique là-dessus. Mais pourtant, malgré certains côtés noirs, il y a des côtés positifs qui ont fait de ce match OM-OL une belle expérience sportive ! 



Ce que je n'ai pas aimé :

  • L'enfermement des supporters adverses. Nous étions placés à quelques rangs seulement des supporters lyonnais qui étaient enfermés quelques mètres au-dessus de nous. Oui enfermés, rien que ça, ça m'a fait drôle. Point de vue organisation, le stade se doit d'enfermer les supporters adverses grâce à de hautes grilles : les supporters lyonnais étaient comme enfermés en cage. Et c'est monnaie courante dans tous les stades : les supporters adverses se doivent d'être isolés, enfermés sous peine de débordements.
Les Lyonnais grillagés juste au-dessus de nous
  • Le comportement agressif, la haine entre supporters. S'il n'y avait eu que la cage, ce serait passé. Mais, je n'arriverais jamais à comprendre comment on peut venir assister à un match pour soutenir son équipe favorite et arriver haineux comme nous en avons été témoins. Lorsque les supporters lyonnais sont entrés dans leur zone grillagée, ils se sont directement dirigés vers la grille pour insulter le reste du stade arborant les couleurs marseillaises. Insulter, faire des doigts, cracher de la haine. Et j'ai l'image de cette fille, une fille parmi tous ces hommes, qui faisait elle aussi tous les gestes les plus haineux et agressifs qui lui étaient permis. Cette haine ambiante a été le point noir de ce match. Je ne peux pas comprendre comment on peut se déplacer, faire tant de kilomètres pour certains, pour finalement être là pour cracher sa haine. Car certains n'étaient là que pour ça. Avant la mi-temps, la tension est d'ailleurs montée d'un cran lorsque les Lyonnais ont commencé à cracher sur les Marseillais assis en-dessous : les stadiers ont fait redescendre les Marseillais de plusieurs rangs avant que certains se fassent traiter de "sales arabes". La sécurité a alors été renforcée encore plus à ce moment : à partir du moment où des "sales arabes" se mêlaient aux encouragements, nous n'étions plus dans un stade pour venir assister à un match de foot mais bien dans un endroit où le football était devenu un prétexte pour déverser sa haine. C'est malheureusement ce genre de comportements qui entache également le monde du football et qui fait que je puisse avoir une telle opinion du football. Sauf que le football n'est qu'un prétexte, seulement un prétexte pour des extrèmes qui guettent la moindre opportunité de mettre en branle une situation, un événement. J'ai beaucoup parlé des supporters lyonnais jusque là, c'était les adversaires de notre match, on m'a soufflé dans l'oreille que chaque équipe avait aussi de tels individus, chaque équipe se doit d'essuyer de pareils supporters douteux qui ne sont là que pour faire dégénérer les choses. Marseille tout autant que Lyon est doté de ce type de "supporters", qu'on se le dise.

Ce que j'ai aimé

  • La sécurité autour et dans le stade. Participer à un match comme Marseille-Lyon est impressionnant, ce sont des matchs très prisés d'autant plus que nous sommes dans les derniers matchs de la saison et nécessairement il y a foule. Une foule principalement masculine qui fait qu'on se sent tout de même toute petite et qu'on est rassurée que notre moitié soit à nos côtés, qu'on aperçoive tout de même ici ou là quelques personnes venues en familles. La sécurité autour du stade et surtout dans le stade avait de quoi rassurer également. Les stadiers avaient été renforcés lorsque la situation commençait à dégénérer et les CRS étaient également en force pour contrer tout dérapage. Sans compter toutes les personnes plus discrètes ou en civils qui surveillaient les éléments perturbateurs grâce à des jumelles ou autres.  
  • Le parler facile avec nos voisins qui sont venus aussi passer un bon moment et qui sont également heureux d'être là. Devant nous, il y avait une bande de copains venue du Havre. Ils croyaient être venus de plus loin, et bien non ! 
  • La beauté du nouveau stade marseillais. Même s'il n'était pas tout à fait terminé, le Vélodrome affiche une nouvelle apparence, une nouvelle disposition et ravit de nombreuses personnes. J'ai entendu plusieurs fois qu'on était assis confortablement notamment parce qu'on avait ce qu'il fallait comme place, pour les jambes notamment.
  • Les commentaires d'avant-match. Nous sommes entrés tôt, vers 19h30 pour un match qui démarrait à 21h. Nous avons eu le temps d'apprécier le nouveau stade et d'assister à quelques interviews : le gagnant du jeu concours OM Fada Forever by Intersport qui a permis à un chanceux de gagner deux places aux premières loges pour assister au match, des rappels concernant les derniers matchs, les festivités à venir pour l'inauguration du nouveau stade, les modalités de participation aux Minots de l'OM,...
  • Le match. Le score final 4-2 parle de lui-même, c'était un très beau match où je ne me suis pas ennuyée une seconde. Quelques fautes d'arbitrage, de belles actions et deux premiers buts que nous avons particulièrement apprécié puisque que nous étions en face du but.
  • Regagner Marseille-centre à la fin du match a été facile malgré le flot de personnes, des métros à la file sans être surchargés. La soirée se terminait sereinement.
  • Les produits dérivés OM. On a fait les curieux et sommes entrés dans la boutique qui proposait toutes sortes de vêtements, de maillots, d'objets à l'effigie de l'équipe marseillaise. Il y avait des affaires à faire pour ceux qui collectionnent les pièces collectors de l'OM.
  • Retomber en enfance. Pendant quelques heures, je n'étais plus avec ma moitié mais bien avec un gamin qui était tellement content d'aller voir son équipe favorite qu'il supporte depuis des années. Les yeux qui brillent, un large sourire, c'était tellement amusant de le voir comme ça qu'il a communiqué inévitablement sa très bonne humeur : pendant trois/quatre heures, nous avons été encore plus heureux.
Je ne pensais donc pas que ce match me laisserait une aussi bonne impression. Même sans avoir un fan de l'OM près de vous lors d'une prochaine virée à Marseille, c'est certainement une expérience à vivre car la bonne ambiance est communicative, on ne se lasse pas de voir des visages heureux et souriants autour de soi. Dans un prochain billet, je vous emmène deux jours à Marseille, deux jours où nous n'avons pas vraiment lézardé, loin de là, deux jours où nous avons arpenté une bien belle ville.
Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. ...Et voilà , ça c'est fait, 3/4 heures de rêve :)
    Belle expérience si on oublie la haine des supporters !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et il ne faut pas s'arrêter dessus, soyons plus intelligents qu'eux.

      Supprimer
  2. Et bien moi j'ai aimé lire ton article, je me suis laissée emporter par ton récit et j'ai trouvé ton avis très intéressant (et pourtant dieu sait comme je hais le foot !) Ça doit être chouette d'y aller avec un amoureux qui retombe en enfance et de partager ça avec lui :)
    Les débordements ne me surprennent pas du tout, Marseille fait partie de ces équipes qui ont toujours provoquer des réactions de ce genre, mais le coup des grilles c'est vrai que ça fait bizarre !!

    Belle expérience en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une belle expérience que je me plairais à renouveler c'est sûr. Niveau sportif, je ne sais pas si tu as lu l'expérience de Marie GDS cette semaine à propos de la Phenomenal House Nike : elle y est allée pour participer à une emission de radio, déjà un super moment, mais en plus elle a eu la chance de croiser 3 super-stars du foot parisien. Je n'aime pas spécialement PSG non plus mais cela devait être aussi une super expérience, car tellement unique. Son récit vaut la lecture et j'aurais tellement aimé d'y être aussi.

      Supprimer
  3. Quand j'etais petite mon papa m'emmenait souvent voir les matchs de l'OM. Meme que l'on ne soit pas une foot addict, on passe toujours un bon moment au stade Velodrome, ce que j'aime en particularite c'est que toutes cultures (des supporters marseillais) confonfues s'unissent pour une meme cause, voir l'OM gagner!
    Alexia - www.valisefraise.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien vrai et j'aime que tu précises "toutes cultures confondues", c'est vrai, aujourd'hui c'est devenu malheureusement trop rare et ça aussi, ça fait tellement de bien. Merci pour ton com' par ici et à bientôt !

      Supprimer
  4. Ce que j'aimais a Marseille c'était les soirs de Match, c'est quand je me mettais sur mon balcon je voyais le flot de gens habillé de bleu et de blanc, la canebière était belle comme ça

    RépondreSupprimer