dimanche 3 mai 2015

Le Marais Poitevin, ce coin de sérénité

Alors oui, le titre peut paraître contradictoire surtout lorsqu'on débarque à Coulon, ce village transformé en place bondée touristique en haute-saison, Coulon qui est l'un des points majeurs nous permettant de partir à la découverte de la Venise Verte.

Le Marais Poitevin est redevenu Parc Naturel Régional l'année dernière récompensant ainsi le travail de protection et d'entretien des acteurs du milieu.

En arrivant sur Coulon, une fois la voiture garée sur l'un des nombreux parkings, nous nous dirigeons vers le centre névralgique de la commune, le long d'une des rives du marais, aux abords de la Maison du Marais Poitevin qui est un des lieux les plus fréquentés du département des Deux-Sèvres avec un peu plus de 30 000 visiteurs par an. Si vous souhaitez en connaître davantage sur le marais avant d'embarquer, c'est bien là-bas que vous pouvez vous rendre. De notre côté, nous sommes seulement entrés pour récupérer une carte du site puis direction l'embarcadère où notre guide batelier nous attendait pour 1h30 de promenade.

Au départ, on s'était dit qu'on louerait une "barque" sans guide. Et puis en discutant avec Sandrine, celle-ci nous a vivement conseillé de découvrir le marais avec un guide. Certes, c'est un budget : 48€ pour deux adultes avec un enfant de plus de 5 ans (gratuit pour les moins de 5 ans) mais on n'a finalement pas regretté une minute : nous avons découvert des coins du marais sur lesquels nous n'aurions pas osé nous aventurer, le guide a su répondre à nos nombreuses questions et il a manié la barque comme un chef, chose pas forcément aisée dans ce marais où beaucoup de barques naviguent et de façon pas toujours conventionnelle pour les touristes qui décident de ramer par eux-mêmes.

Petit lexique rectificatif ! 
Dans le marais, on ne parle pas de "barque" mais on dira plutôt batai ou plate.
De même, parler de "rame" n'est pas très précis, préférer pelle ou perche (ou pigouille qui est encore plus précis, la pigouille étant une longue perche en bois typique du marais munie d'un embout métallique fourchu fixé à son extrémité).

Et après avoir remis les pendules à l'heure lexicalement parlant, partons dans les méandres du marais poitevin depuis l'embarcadère de Coulon : 


On a beaucoup apprécié cette balade d'1h30 dans le marais, on s'est retrouvé au calme en un tour de main, dans un endroit empreint de sérénité où on entendait les oiseaux, les poules d'eau, les canards , endroit où les poissons, voire les ragondins plongeaient lorsque l'embarcation s'approchait.
Et pour ceux qui craignent les moustiques, inutile de vous badigeonner de spray répulsif : le marais regorge de jolies libellules que vous apercevrez aussi beaucoup et qui mangent ces vilains moustiques , bénies soient-elles ! 
Il y a encore quelques ponts à venir en mai et on pense déjà aussi à l'été, alors, un séjour dans le Marais Poitevin vous tente ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. De bien jolies photos, très reposantes ! Merci Anne-Claire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon plaisir Ma'. C'est bien vrai qu'elles apaisent ces photos et au moins, sur une plate, tu n'as pas d'autre choix que de te laisser porter au rythme de la perche (c'est donc parfait pour les gens qui vont un peu trop vite tout le temps ;-) )

      Supprimer
    2. QUE DE BONS SOUVENIRS
      ma jeunesse ma famille

      Supprimer