mercredi 4 novembre 2015

"Il faudra acheter une cheminée"

Les premiers catalogues ont été reçus début octobre. En vrai, ils n'ont pas été parcourus tout de suite, ils ont été planqués, on a beau être prévoyant, regarder déjà les jouets de Noël début octobre, faut pas pousser mémé dans les orties.
D'autres catalogues ont suivi, un peu plus tard. On a ressorti les premiers, à croire que l'idée avait cheminé dans la tête.
Les premières envies, une première liste avec cependant un peu moins de spontanéité que les autres années :

"une liste, pour quoi faire ?"

Car oui, en CM1, on est un peu plus sérieux et cette année, vous n'allez pas me faire croire que c'est le vieil homme à la barbe blanche qui me dépose les paquets dans mes souliers.
Bien sûr, on l'admet, mais ta petite sœur est là, chut, ne dis rien, en maternelle, c'est autre chose et pour tous ses camarades c'est pareil aussi.

Les journées passent, les catalogues sont vus et revus, on ajoute encore ça et ça à la liste, mine de rien.
Et puis dimanche soir, "mine de rien", cette phrase lancée gratuitement et d'un ton tellement nonchalant alors que la petite sœur faisait son monologue en bout de table en mangeant : 

"Pffff, de toute façon, le Père Noël, il existe pas".


Je vous passe les yeux exorbités, les vas-y-on-fait-comme-si-on-avait-rien-entendu-mais-on-a-quand-même-bien-les-crocs, les explications en douce au moment de se brosser les dents, les pleurs parce qu'en vrai, notre grand a bien réalisé après coup sa grosse bêtise.
Et puis ce matin après le petit-déjeuner, la petite s'est replongée dans un catalogue. Elle est venue me voir trois fois : une première fois parce qu'elle voulait "le jeu des singes", la deuxième fois parce qu'elle veut "la guitare de la Reine des Neiges" (une autre fois, il faudra qu'on trouve l'argument choc pour lui expliquer que les jouets instruments ne sont pas trop les bienvenus à la maison et que Papa Noël, il le sait).
Et puis, la troisième fois, elle est revenue et m'a lancé : 

"Maman, pour le Père Noël, il faudra acheter une cheminée".

C'était la phrase de la journée, et très certainement des deux prochains mois.
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Pas facile quand les grands "savent" et pas les petits... bon, ma fille aussi est en CM1 et elle ne parle pas encore de doutes qu'elle aurait... Du coup, je ne sais pas si ce sera notre dernier Noël avec Père Noël ou le premier sans... (mais je penche plus pour la 1ère solution).
    J'adore la phrase de ta fille, c'est vraiment adorable !

    RépondreSupprimer
  2. Je pense qu'à leur âge, même si tu leur dis qu'il n'existe pas ils n'ont pas envie de le croire une seule seconde. Le père noël existe et puis c'est tout :)
    C'est trop mignon en tout cas <3

    RépondreSupprimer