lundi 31 mars 2014

Prendre le temps. Même si ce n'est qu'un jour, une nuit.

Prendre le temps. C'est dommage, aujourd'hui, on le prend de moins en moins le temps. Moins de temps pour profiter des choses simples parce que notre vie sociale fait que toujours il faut se dépêcher, il faut se dépêcher le matin de préparer les enfants et de les déposer chez la nounou, il faut se dépêcher de rendre tel ou tel projet en heure et en temps car vite, ça presse, le temps, c'est de l'argent, il faut se dépêcher de rentrer le soir pour faire les devoirs, faire la cuisine et tout un tas d'autres choses que ce serait dommage de remettre au lendemain. 
La semaine est trop souvent, si ce n'est toujours, une course contre la montre ("course contre la montre", expression que je hais à un point +++ d'où certainement le fait que je n'ai pas de montre, simplement parce qu'au moins, en apparence, je ne suis pas esclave du temps).
Et puis alors, dans le milieu de la semaine dernière, cette proposition : "et si on allait à la mer ce week-end ?". Mais oui, une météo très favorable était prévue et même sans cette météo, j'ai eu cette envie subite d'aller à la mer et d'avoir cette possibilité de lâcher prise très vite.
Car aller à la mer et qui plus est à la maison de la plage, c'est la décompression assurée. Une fois la voiture garée, les valises descendues, ça y est, on sent la mer, on retrouve les odeurs chaleureuses et rassurantes de la maison qui est le point de ralliement de toute la famille l'été, on entend le bruit des vagues, là, juste derrière la dune.

Monter en haut de la dune et aller voir où en était la mer : ce fut notre occupation principale ce week-end.
Il y avait une forte marée, coefficient 107 le dimanche, et on ne se lassait pas d'aller vérifier la mer.


Dimanche, 9 heures, une plage et des dunes désertes, terrains de jeux extraordinaires pour le jogging matinal.



Ce week-end, on a pris le temps, pris le temps des choses simples qui sont à portée de mains, pris le temps de taper dans le ballon avec ses enfants, pris le temps de rester là plusieurs minutes à regarder la mer, pris le temps de bouquiner, pris le temps de rire pour un rien, pris le temps de simplement ne rien faire, pris le temps d'écouter enfin pleinement ses enfants.
Ce week-end, on a simplement pris le temps de vivre et même si ce n'était qu'un jour, une nuit, on se souviendra longtemps de ce week-end tellement parfait.
Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. J'ai bien besoin d'une pause aussi :) En tout cas, tu as l'air d'avoir passé un joli week-end^^!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une pause qu'il ne faut pas hésiter à prendre plus souvent, la vie est si belle qu'elle mérite qu'on la vive et pas seulement qu'on lui court après. Et quelquefois, on ne sait même pas après quoi précisément on court ;-)

      Supprimer
  2. Cette maison à des atouts extraordinaires et je suis bien placée pour le savoir.
    Une super thérapie en famille, entre amis, et même en solitaire!
    La bas c'est un autre monde, notre monde ........et avec toutes ces magnifiques photos que tu as encore faites elles me font revivre mes moments d'enfant, d'ado, d'adulte, et continueront à m'aider à vieillir!
    Cette maison de la plage, la plage de mer, "viville" la carabane, le bobilhome, le tipi, le baisodrome,
    par contre c'est quoi ces trucs qui volent dans le ciel bizarre hein...............biz ma belle et merci pour cet article encore merveilleux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. <3 Une maison extraordinaire, encore plus extraordinaire hors-saison pour moi ;-)

      Supprimer
  3. PS : je n'avais jamais vu de jonquille sur cette dune!

    RépondreSupprimer
  4. Prendre le temps c'est devenu bien trop rare mais on apprécie à chaque fois!

    RépondreSupprimer