mardi 8 octobre 2013

L'écriture cursive, obsolète ?


        
S'il y a bien une info que j'avais manquée, c'est celle-là : à la rentrée 2012 aux Etats-Unis, certains Etats laissaient le choix aux élèves d'apprendre à écrire en attaché ou non. L'idée chemine de plus en plus outre atlantique parce que finalement, aujourd'hui, qui écrit encore ?
C'est un bien large débat que celui-ci.
Car de la même manière que les tablettes remplacent les livres, il parait que nos claviers vont progressivement remplacer nos crayons.

Aujourd'hui, on écrit moins. C'est bien vrai. On écrit pour la liste des courses (non, je ne veux pas me plier à enregistrer ma liste sur mon smartphone), j'écris des petits mots pour mon amoureux qui se lèvera quelquefois après moi, j'écris sur des cartes postales (mais de moins en moins aussi parce que les cartes arrivent bien après ton retour maintenant, concept), j'écris dans un carnet depuis quelques mois, un carnet où je résume les livres que je dévore.


Parce que j'aime bien écrire. Tout comme j'aime lire.
J'aime lire mais lire du papier. Contre rien aujourd'hui, je ne voudrais remplacer mes livres contre une tablette. On m'a plusieurs fois démontré que "si, c'est drôlement bien, tu peux régler ton intensité lumière, tout ça, ça ne fait pas mal aux yeux".
Oui mais non.
Lire, c'est le plaisir d'être dans le fond de chaque page, de sentir le papier au bout de ses doigts, de sentir l'odeur de l'imprimerie, de s'endormir doucement le soir.

Ecrire, c'est aussi toutes ces petites particularités qui font qu'un monde sans écriture me paraîtrait bien terne.
L'écriture, c'est sa personnalité parce que personne n'écrit comme l'autre.
L'écriture, c'est une culture aussi parce que les Américaines n'ont pas les mêmes formes d'écriture que les Françaises, ou que les Allemandes. Cette constatation, je l'avais faite dans mon époque d'adolescente (il y a quinze ans, je sais), cette époque où j'avais mes "corres" et où on s'écrivait beaucoup beaucoup. D'ailleurs, j'avais aussi une correspondante grecque, et là encore, l'écriture était si distincte, très proche du grec ancien dans les formes.

Alors aujourd'hui, certes, on écrit beaucoup moins. J'aime beaucoup écrire, j'ai ouvert mon blog pour écrire, on écrit donc depuis un clavier, on écrit des mails, on envoie des SMS.

Mais écrire sur le papier, c'est ce moyen d'expression à portée directe.
Si on ne sait pas s'exprimer par la parole, on peut s'exprimer en écrivant, un morceau de papier, un crayon et hop, on se décharge.
Tu voyages, tu vois plein de choses, tu n'es pas toujours censé avoir ton smartphone ou ton ordi avec toi (et c'est ça le voyage et les vacances pour moi, s'éloigner un peu du quotidien et donc de tous nos écrans et claviers), mais tu peux toujours emporter un carnet et un crayon.
Lors de notre séjour à New York, j'avais justement préparé notre voyage en écrivant tous les conseils que je pouvais avoir et lire de-ci de-là, sur un carnet Moleskine. Des carnets très bien fichus qui deviennent très personnels et si pratiques sur place.

Aujourd'hui, imaginer un monde sans écriture cursive, c'est imaginer un monde robotisé.
Parce que l'écriture, c'est tout simplement notre personnalité et un moyen d'expression direct et simple.

Aujourd'hui, j'aime regarder mon fils rentré au CP s'appliquer à écrire en attaché.
Aujourd'hui, j'ai encore deux gros et lourds cartons remplis de vieux cahiers de ma scolarité que j'ai voulu garder. Deux gros cartons que je n'ai jamais pris le temps de déballer parce que depuis onze ans que j'ai un chez-moi, je voulais me poser pour de bon pour les redécouvrir enfin.
L'année prochaine, nous devrions avoir un bureau. Et bien mes cartons, je les déballerai et mes anciens cahiers remplis d'écriture, ils auront une place de choix dans ce bureau parce que je serai bien fière de les partager avec mes enfants, de leur montrer ce que maman faisait à leur âge.
Obsolète moi ? Peut-être. Effectivement, je ne suis pas sûre que beaucoup de personnes restent attachées à leurs vieux cahiers.
Il n'empêche que pour moi l'écriture n'est pas obsolète et tant que je pourrais en faire profiter mes enfants et qu'ils apprécieront, je le ferais tellement volontiers.
Rendez-vous sur Hellocoton !

11 commentaires:

  1. C'est joli ce que tu dis :) Moi aussi j'ai peur que l'écriture disparaisse un jour, d'ailleurs j'écris tellement peu que ma main se crispe très vite, et ce qui fut pour moi un geste naturel pendant des années ne l'est malheureusement plus. Par contre, je ne suis pas sûre que si je n'avais pas eu de blog (entre autres choses) j'aurais écris sur un support papier. En fait je crois même que le papier m'a libérée, m'a permis de partager mes textes avec des milliers de lecteurs... C'est pour ça que je ne diabolise pas les écrans, de toute façon je perds systématiquement les papiers qu'on me donne, le papier n'a jamais été mon truc (j'ai quand même réussi à perdre la liste des médecins gentiment donnée par ma pharmacienne deux fois de suite en une semaine, c'est dire).
    Mais parfois il m'arrive de griffonner quand même, au boulot par exemple j'ai mon petit carnet qui m'accompagne tous les jours, dans lequel j'aime bien noté les choses à faire, les idées qui me viennent et les barrer aux fur et à mesure qu'elles s'accomplissent. Comme quoi, je ne suis pas encore foutue ! Je me suis même achetée un nouveau cahier parce que je le trouvais joli.
    Par contre je dis non à l'écriture détachée... Ce serait tellement dommage ! Moi en tout cas je reconnaitrais ton écriture entre 1000 <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est gentil pour mon écriture ! Sais-tu que je pensais à la tienne justement hier parce que je l'aime beaucoup aussi. Et celle d'Emilie aussi. D'ailleurs, je trouve qu'elles se ressemblent un peu et se recoupent sur certains points, c'est peut-être un signe, la similarité, les avis, points, goûts communs ne sont peut-être pas si étrangers. Bon, je ne sais pas si tu m'as comprise, pas trop facile d'exprimer cela par écrit, mais bref, il y a peut être un lien d'amitié, d'affinités là-dedans (Ben quoi ? Nan, je ne suis pas si folle, vraiment, à méditer ;-))

      Supprimer
  2. "En fait je crois même que le papier m'a libérée" Je voulais bien sûr dire "le clavier" ;)

    RépondreSupprimer
  3. On m'a dit ça il y a quelques mois , et j'en suis restée baba. Comment peut-on supprimer cet enseignement qui est au coeur -même des apprentissages de la maternelle et du CP! Ecrire n'est pas quelque chose qui vient "naturellement", le geste d'écriture s'acquiert, se travaille, les petits doigts doivent se muscler, la précision se travaille! Les claviers et autres appareils électroniques, s'ils nous facilitent bien souvent la vie, n'existent que depuis quelques dizaines d'année, et encore... L'écriture, le geste tel quel, existe depuis des millénaires... J'ai du mal à trouver les mots qui expriment réellement ma pensée, mais je suis choquée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alléluïa ! ça me rassure de te lire, on aurait tendance à toujours mettre en avant les States parce qu'ils ont certes plein de choses novatrices mais sur ce point, certainement pas. Quelque part ça m'a choquée aussi d'entendre cela, je ne pensais pas écrire un billet dessus hier.

      Supprimer
  4. Attention, ils s'agit d'abandonner l'écriture cursive, et non l'écriture tout court. Les pays anglo-saxons utilisent assez peu l'écriture cursive, ou attachée, alors que c'est celle qu'on apprend en premier en France. Les écoliers américains continueront d'écrire en script...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est bien pour cela que je dis qu'avec la fin de l'écriture cursive, on perd quelque part une identité propre à chacun.

      Supprimer
    2. C'est ce que j'allais dire, en dehors des français je connais très peu de gens qui écrivent en "attaché". Je ne trouve pas pour autant que ça enlève une identité, car pour l'écriture attachée on va s'imprégner des lettres et créer son prepre "style"...
      Mon frère (qui a fait ses études et vit toujours en France) n'écrit d'ailleurs pratiquement en "cursive", simplement pcq qu'il a fait évoluer son style...

      Supprimer
  5. Totalement d'accord avec toi! Il faut écrire! Pour moi, c'est un plaisir!
    Quand on voit les fautes d'orthographe, les enfants qui ne lisent pas, n'écrivent pas, je trouve cela tellement dommage!
    Je serais Ministre de l’Éducation Nationale : dictée obligatoire chaque lundi matin de 9h à 9h30 jusqu'à la 3e (pour que les élèvent aient le temps d'assimiler la grammaire, et la conjugaison qui sont -il faut le dire- compliquées, et un livre par mois à lire avec une vraie fiche de lecture (pas un truc wikipedia/amazon/Internet). Savoir écrire, c'est savoir s'exprimer. C'est donc une forme de liberté.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,
    C'est avec délectation que je lis ton billet ce matin... avec du retard. (Du fait des vacances scolaires, je délaisse pas mal les écrans.)
    Juste un mot pour te dire combien je me sens proche de ton billet. Évidemment, j'aime aussi le contact avec le clavier qui est aussi mon ami... mais je garde un attachement très particulier à l’écriture cursive. Elle montre quelque chose de nous, qui a un je ne sais quoi d'intime et de tellement vivant...
    Ma fille, en CP, construit des mots sur le papier comme un orfèvre travaillerait ses bijoux... avec application. C'est vraiment mignon et beau à voir...
    Bref, je pourrais continuer longtemps la conversation.
    Merci & Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
  7. Ca devient une manie de dénicher de vieux articles lorsque je passe sur le blog et qu'il n'y en a pas de nouveaux! Celui-ci je ne l'avais pas lu et il me parle. A l'heure du numérique on dématérialise tout, les photos, les relations, les livres...
    J'avais cette discussion il y a peu de temps avec mon ami, je me demande si les livres vont mourir. Les enfants naissent avec des tablettes, quand il nous parait naturel d'ouvrir un livre je crains que ce ne le soit de moins en moins dans les années à venir.
    Mon départ est iminent et j'ai déjà rédigé des lettres pour mes proches, acheté un appareil photo jetable dont j'ai hâte de toucher les photos....
    En tout cas c'est un bel article et mes préoccupations rejoignent les tiennes.

    RépondreSupprimer