mercredi 25 septembre 2013

Fiona.

Tu avais un si doux prénom.
Un si doux prénom au point que mon Amoureux l'avait écrit sur sa liste de prénoms quand il fallait en choisir un pour notre bébé fille.
Fiona, c'est une petite fille qu'on a vu grandir et qui est aujourd'hui une très jolie jeune fille de 22 ans, une jolie jeune fille d'un couple d'amis.
Fiona, c'est aussi  la Princesse dans Shrek. Shrek, tu as du le voir bien des fois, une petite fille regarde les dessins animés.

Fiona, tu sais maintenant bien plus que tous les autres que les bébés ne naissent pas égaux.
Il y a les bébés qui naissent bien, qui grandiront bien et qui seront choyés par leurs proches.
Il y a les bébés qui naissent un peu moins bien parmi une famille pas toujours exemplaire mais qui savent cependant tirer leur épingle du jeu (Un "jeu", ce mot est décidément bien mal choisi).
Et il y a aussi les bébés qui naissent aussi moins bien et auxquels on ne laisse pas le temps de tirer leur épingle.

Fiona, tu avais 5 ans et tu faisais malheureusement partie de cette dernière catégorie de bébés.
Tu avais la joie de vivre, ce sourire éternel caractérisant chaque enfant et tu ne demandais qu'à jouer, qu'à découvrir, qu'à vivre.

En mai dernier, tu avais marqué bien des esprits dans les chaumières françaises.
On a beaucoup entendu parler de Clermont Ferrand et de ce parc dans lequel tu t'étais volatilisée.
Nous nous tenions informés des recherches qui avaient mobilisé tant d'hommes et de femmes : un immense parc, une ville, des alentours qui ont été passés au peigne fin.
On a même éprouvé beaucoup de compassion pour ta maman qui était enceinte et qui s'était assoupie quelques minutes, quelques minutes pendant lesquelles tu t'étais volatilisée.

Et puis, on en a moins parlé. L'enquête piétinait, les recherches ont été stoppées.
On en a moins parlé mais nous n'avons pas oublié pour autant.
C'était rangé dans un coin de nos têtes car hier, lorsqu'à la radio nous avons entendu de nouveau parler de toi et de tes parents qui avaient depuis déménagé à Perpignan, les images du mois de mai nous sont revenues.
Ces photos de toi nous sont revenues.
L'enquête prenait un autre tournant. Des incohérences dans le récit de tes plus proches interrogés.
Et puis cette claque aux infos de 21 heures : "la mère est passée aux aveux".

Fiona, tu n'étais pas née dans la bonne famille.
Fiona, mais qu'est ce qu'ils croyaient ? En déménageant, qu'ils t'oublieraient ?
Mais d'autres personnes ne t'ont simplement pas oubliée depuis le mois de mai.
Ces personnes vont faire en sorte que tu sois vengée.

Petite Fiona, quand je regarderai les étoiles ces prochains jours, je penserai à toi.
Petite Fiona, tu peux désormais reposer en paix, on s'occupe de toi.
Rendez-vous sur Hellocoton !

11 commentaires:

  1. Les larmes ont coulé quand j'ai appris la nouvelle même si je connaissais au fond de moi la fin de l'histoire

    RépondreSupprimer
  2. Un bel hommage que tu rends à cette petite fille qui ne méritaient pas une telle destinée... Pauvre petite princesse :( Merci pour ces mots très doux <3

    @feminelles : je pense qu'on se doutait tous de l'issue de l'histoire, mais mettre des mots sur la violence et entendre la vérité est tout simplement difficile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Annouchka @Feminelles C'est cela, entendre ce triste épilogue et réaliser encore une fois qu'il y a des tarés puissance 1000 dans notre monde.

      Supprimer
  3. Je n'ai pas été surprise. Ecoeurée, ça oui, mais pas surprise. En fait, je n'ai pour ma part jamais réussi à éprouver de la compassion pour la mère. Tout de suite, je me suis dit que c'était elle. A cause de l'histoire de la petite Tiphaine, cette autre enfant martyr au doux prénom - celui de ma fille. J'aurais préféré avoir tort. J'aurais préféré avoir des remords, me reprocher mon manque de confiance en la nature humaine.
    Mais j'avais raison.
    C'est un très bel hommage, très touchant. J'y associe, si tu veux bien, ce petit bout de chou d'un mois qui grandira désormais sans ses parents. Et je me réjouis que la petite Eva puisse retourner auprès de son papa, loin de ce couple infernal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et quelle nature humaine. Tout l'abominable de cette nature qui est rappelé dans ce cas et qui me fait redescendre à chaque fois de mon nuage. Je sais que je ne vis pas dans un monde de Bisounours mais j'essaie de tout faire pour en tout cas, en prenant la vie du bon côté et en profitant de tout ce qu'elle peut apporter. Il y a d'autres gens qui naissent autrement et qui arrivent même à taper sur des êtres innocents. Déplorable. Abominable, je n'ai réellement pas de mot assez fort. Merci à toi de penser aux deux autres enfants <3

      Supprimer
  4. c'est abominable...... joli hommage pour cette si jolie petite fille :

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Je suis si touchée par cette histoire qui nous révolte tous.

      Supprimer
  5. Les gens sont fous. Je ne comprendrai jamais certaines choses je crois......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem. Même si comme je le dis plus haut, j'essaie de croire toujours que le monde peut être meilleur. Encore faut-il que les autres gens le veulent aussi.

      Supprimer
  6. Très bel hommage que tu rends à ce petit ange... Ca m'écoeure, ce genre d'histoire ne devrait pas exister...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. On me disait ce matin que c'était un fait divers parmi tant d'autres cas. "Tant d'autres" : vraiment ? Je ne comprends rien à ce monde, à ces gens horribles.

      Supprimer