samedi 21 décembre 2013

Belle et Sébastien, le film parfait d'une fin d'année.

Crédit : Ciné Dôme
Je ne devais pas revenir par ici mais c'était sans compter sur le fait d'être allés au ciné pour découvrir Belle et Sébastien. Nous y sommes allés cet après-midi entre mère et fils, c'était la surprise, il était déjà tellement content d'avoir sa maman uniquement pour lui.
Belle Et Sébastien, c'est ce dessin animé d'enfant ancré forcément dans ma mémoire car dans mes souvenirs, c'est ce si beau dessin animé qui retrace l'amitié entre un petit garçon, Sébastien, et une chienne, Belle. Je me souviens que c'était triste, que c'était beau mais je dois avouer que c'est à peu près tout ce dont je me souvenais. J'étais certainement trop petite mais c'était resté dans mon esprit malgré tout.
Et puis, cette semaine, j'ai lu que c'était Nicolas Vanier qui l'avait adapté au cinéma cette fois-ci. Nicolas Vanier, maman m'avait offert il y a quelques années un de ses beaux livres, "L'Odyssée Sibérienne". Je l'avais lu alors que j'étais enceinte de notre fils justement. C'est drôle, il y a de ces périodes dont on se souvient particulièrement ;-) . Nicolas Vanier est un aventurier, un grand voyageur, passionné plus particulièrement par le Grand Nord. Nicolas est aussi un amoureux de la Nature et c'est ce qui m'a bien décidé surtout à aller voir Belle et Sébastien.
Crédit : Allociné
Et mon Dieu, que c'était beau. Aussi bien fiston que maman ont adoré. Dans la salle, il y avait même au moins quatre ou cinq classes, certainement un noël offert par l'école ou l'Association des Parents d'Elèves. Et comme dirait une dame à la fin de la séance "et bien finalement, ils ont du aimé les enfants car on ne les a pas entendus". C'est bien vrai, il y avait peu de mouvement dans la salle pendant un peu plus d'une heure trente. Que ce soit les plus petits ou les plus grands, tout le monde était scotché à l'écran à admirer ces splendides paysages de grande montagne, à se remémorer les souvenirs qui étaient bien restés au plus profond de nous et à découvrir. Pour ma part, je ne me souvenais absolument pas que l'histoire se déroulait au moment de la seconde guerre mondiale. Je me souvenais aussi bien peu que Sébastien faisait souvent allusion à sa maman disparue on ne se sait où. Je me souvenais en revanche de la force de cette histoire d'amitié entre ce petit garçon d'aspect si fragile et cette grosse chienne qu'on a considéré longtemps comme une "sale bête".
Et je me suis souvenue aussi des frissons qu'une telle histoire pouvait m'apporter enfant. A trente ans passés, rien n'a changé, les frissons sont toujours là, si ce n'est que je me suis retenue de pleurer cette fois-ci, c'est que désormais, il y a un petit garçon à côté de moi.

Un très très beau film de fin d'année que je vous conseille vivement !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire